Un atelier
recherche action

Vallées habitées est un atelier de recherche-action (PDF), construit en réponse à l’appel à manifestation d’intérêt « Paysages, Territoires, Transitions » du ministère de la Transition écologique et solidaire. Retenu parmi 6 autres ateliers pour expérimenter l’application territoriale des transitions énergétique et écologique, Vallées habitées part du constat, en partie lié à la périurbanisation, d’un désinvestissement de centres-bourgs, d’espaces naturels et agricoles de vallées dans l’Eure.

Vallées Habitées permet de s’interroger sur les transitions à inventer pour un monde rural aux prises avec la périurbanisation des grandes agglomérations normandes et de Paris. Il se fixe comme objectif la mobilisation des ressources et des acteurs locaux autour d’actions concrètes pour la revitalisation des espaces désinvestis.

Un séminaire de lancement a permis de présenter l’appel à projets aux territoires et acteurs des vallées euroises. 3 territoires ont été retenus : la Communauté de communes Roumois Seine, la ville de Brionne et l’association l’Avenir de la Vallée de la Lévrière, regroupant notamment 7 communes de cette vallée. Chacun a défini ce qu’il attendait de Vallées habitées, et choisi un collectif d’accompagnement qui l’aidera à cheminer durant les 3 années à venir.

Des espaces en déprises
Des transitions à inventer
3 territoires en action

Des espaces en déprise

Les centres-bourgs anciens

Les logements s’y vident et s’y dégradent, les habitants ne s’y installent plus, d’autres les quittent, leurs commerçants peinent à survivre et ferment boutique… comment reconquérir nos centres-bourgs ? Ils concentrent pourtant les emplois, les commerces et les services du quotidien. Ils offrent des équipements essentiels pour les territoires alentours. Mais moins accessibles, moins adaptés aux usages modernes, ils sont pris dans la spirale de la dévitalisation. Vallées Habitées met l’accent sur la compréhension des mécanismes de cette dévitalisation, l’emprunt à des démarches novatrices fructueuses repérées ailleurs et l’expérimentation. Tout en veillant à impliquer l’ensemble des forces vives en présence – habitants, élus, tissu associatif, professionnels – aux actions menées.