Concevoir un nouvel avenir pour les friches industrielles en milieu rural est une problématique qui demande un grand engagement de la part des acteurs impliqués, ici la mairie de Brionne, l’EPFN (Établissement Public Foncier de Normandie) et le CAUE27 (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement de l’Eure).

Dans ce long processus, l’intervention des étudiants de l’École Nationale Supérieure de Paysages de Versailles a permis de faire un pas de côté en tournant le regard vers les dynamiques du vivant présentes sur les friches. Ce chantier de renaturation, intitulé « Conduire le vivant, le droit à l’erreur », propose une autre approche face à la proposition des élèves de Polytech Tours qui avaient travaillé en 2018 sur des projets de reconversion de la friche en éco-quartier.

C’est ainsi que 36 étudiants paysagistes de l’École Nationale Supérieure de Paysages de Versailles ont pris leurs outils pour couper, défricher et plesser la végétation, décompacter le sol, circonscrire l’envahissante renouée du Japon et tout simplement révéler le patrimoine environnemental des friches industrielles en plein cœur du centre-ville de Brionne.

Pour les enseignants du « département Écologie » de l’ENSP de Versailles, ce chantier de renaturation est un exercice pédagogique qui permet à leurs étudiants de découvrir, comprendre et gérer les dynamiques végétales et ainsi, de les prendre en compte dans la conception et l’entretien des aménagements qu’ils proposent.

En jardinant à partir de ces dynamiques, les étudiants et leurs professeurs ont créé des espaces ouverts qui révèlent la richesse écologique et patrimoniale de ces lieux emblématique de la commune de Brionne.

Réalisé pour le compte du CAUE27 et du programme de recherche action Vallées Habitées, le film « Brionne, transformer les friches du centre-ville », documentaire de 15 mn, rend compte de l’esprit de l’atelier et de son déroulé.